Les bonnes questions à se poser avant d’aller consulter un voyant

Les bonnes questions à se poser avant d’aller consulter un voyant

Vous avez décidé de sauter le pas pour la première fois et vous allez prendre rendez-vous avec un voyant professionnel. Très bien, mais finalement, pour quelles raisons et dans quel but ? Avez-vous mûrement réfléchi à ce projet un peu original ? Etes-vous prêt à entendre ce qu’il a à vous révéler ? Avant le jour J voyez si vous vous êtes posé les bonnes questions…

Pourquoi vais-je consulter un voyant ? 

La plupart du temps la réponse est : pour avoir un nouvel éclairage sur ma vie, un autre angle, une nouvelle vision d’un futur potentiel. Le voyant est un professionnel complètement détaché de votre vie de tous les jours, il n’appartient à votre sphère privée, ce n’est pas un psychologue ni un ami, bref il est le symbole de l’objectivité avant tout. Aller voir un voyant c’est avant tout prendre de la hauteur sur son destin et envisager toutes les possibilités. Le petit bonus c’est qu’il peut soulager quelques angoisses dues à des blessures du passé, il peut avoir un discours rassurant et peut donner des clés pour appréhender plus facilement la suite des évènements.

Le truc c’est d’y aller sans trop d’attentes et sans trop de projets. Un peu les mains dans les poches, et ne prendre que le bon de cette expérience. Trop souvent, les consultants misent trop sur cette rencontre et cristallisent autour du medium des espoirs irréalisables, des envies, des projections personnelles et des enjeux qui échappent complétement au modeste voyant. Gardez ce principe à l’esprit : il y aura toujours une différence énorme entre ce que vous attendez et ce que le voyant va dire. Il n’est pas là pour vous dire ce que vous avez envie d’entendre, telle est la nuance. Et si c’est le cas, on nomme ça : la voyance de complaisance, une voyance qui n’a absolument aucun intérêt en termes de divination. A contrario, le voyant ne voit pas vous balancer des vérités de but en blanc de manière brutale, le medium peut et doit faire preuve de diplomatie.

Dans quel état d’esprit suis-je ?

Il n’y a pas de bon ou de mauvais état d’esprit à avoir avant ou au moment de consulter, c’est une question de choix assumé ou pas : je vais chez le voyant parce que c’est un choix et que je l’assume à 100%, c’est le seul voyant qui doit être au vert le jour J pour que tout se déroule bien.

L’idée c’est bien sûr de prendre rendez-vous avec un voyant naturellement et d’y aller comme vous êtes, sans mensonges ni artifices : allez-y avec vos questions même les plus naïves, vos doutes, vos craintes, votre impatience, votre curiosité, vos espoirs, vos joies, vos peines…Le voyant doit vous voir tel que vous êtes et doit pouvoir lire en vous pour mieux appréhender votre futur. Si vous venez en mentant ou avec des artifices, ou encore en vous cachant, se seront des obstructions au travail de la voyance qui s’en trouvera parasité.

Dans l’ordre et le jour J, le voyant pourra facilement voir en vous et vous parler d’abord de votre passé, puis de votre présent et enfin de votre futur. Laissez-le parler dans cet ordre.

Dois-je préparer mon rendez-vous avec un voyant ?

C’est la meilleure façon de savoir si le feeling passe. Il peut être intéressant de savoir comment il travaille : son support ou son outil de travail, s’il pratique la numérologie, l’astrologie ? Si c’est le cas, il vous demandera automatiquement votre date de naissance soit à la prise de rendez-vous, soit le jour même. Utilise-t-il un tarot ? Perçoit-il l’avenir dans le marc de café, dans les taches d’encre… Use-t-il de runes ? Autant d’éléments à connaître avant de choisir son voyant. Lors de la prise de rendez-vous, ne vous dévoilez pas, ne donnez aucune indication qui pourrait influencer le voyant ou perturber son travail.

Ai-je choisi le bon voyant ?

Avant de voir si l’on a choisi le bon voyant, il faut s’inquiéter de savoir ce qu’est vraiment un voyant. Vais-je voir un voyant ou un medium ? C’est la première question et les différences sont flagrantes. Si le voyant a la capacité de percevoir passé, présent et futur ; le médium lui, sert uniquement d’intermédiaire, ce peut être par exemple une sorte de traducteur si vous souhaitez rentrer en contact avec une personne disparue ou un défunt. Il n’a aucun accès au futur et n’est que le transmetteur d’un message.

Pour choisir un voyant le mieux c’est d’entendre parler d’un bon voyant…misez sur le bouche-à-oreille. C’est toujours mieux que d’aller le chercher dans les pages jaunes, de taper « voyant » dans un moteur de recherche, ou de choisir votre voyant via une pub de magazine TV. Le bouche-à-oreille est le meilleur moyen d’aller consulter un bon voyant et d’expérimenter la voyance de manière heureuse. N’hésitez pas à en parler de votre envie de consulter un voyant à vos proches ou amis pour obtenir un nom de professionnel à vous recommander.

Quelle méthode de voyance choisir ? 

C’est une autre bonne question de se poser avant de penser à aller voir un voyant. Il n’existe pas de de bonnes ou de mauvaises méthodes de voyance, mais une méthode peut mieux convenir qu’une autre c’est certain. Si vous êtes à la base plutôt rationnel et pragmatique essayez de vous tourner vers un numérologue ou un voyant qui utilise l’astrologie comme support. D’autres personnes vont envisager la voyance à travers le mystère et seront plus à l’aise avec la cartomancie ou les boules de cristal, ou encore les Oracles ou le Tarot. D’autres encore, peut-être plus au courant des outils divinatoires, se tourneront vers des méthodes ancestrales comme les cauris ou la géomancie ou encore le pendule. C’est une question de feeling avant tout.